Semaine du 18 octobre

L’ordre du jour était celui fixé par le Gouvernement. Des textes de nature très diverse ont été discutés : responsabilité pénale et sécurité intérieure (1ère lecture) ; fonction de directeur d’école (2nd lecture) ; réforme de l’adoption (1ère lecture) ; indemnisation des catastrophes naturelles (1ère lecture).

La proposition de loi qui crée la fonction de directrice ou de directeur d’école, confère à ces derniers une « autorité fonctionnelle » et une « délégation de compétences ». Une indemnité et une formation spécifique ont été votés. Ce projet de loi fixe également les conditions dans lesquelles le directeur peut bénéficier d’une décharge totale ou partielle d’enseignement.

Le Sénat a voté la proposition de loi, adoptée par l’Assemblée nationale après engagement de la procédure accélérée, visant à réformer l’adoption, notamment l’ouverture de l’adoption plénière aux couples pacsés et aux concubins. Le Sénat a maintenu l’âge de 28 ans minimum pour adopter et la durée minimale de deux ans de vie commune. Le Sénat s’est opposé à la mesure votée par l’Assemblée nationale tendant à limiter l’activité des organismes autorisés pour l’adoption aux seules adoptions internationales. Il s’est également opposé à l’entrée du tuteur au conseil de famille.

Le projet de loi relatif à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure tend à limiter l’irresponsabilité pénale en cas de trouble mental résultant d’une intoxication volontaire aux substances psychoactives ; à renforcer la répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure et créer la réserve opérationnelle de la police nationale ; à adapter le cadre juridique de la captation d’images par les forces de sécurité intérieure ; à renforcer le contrôle des armes et des explosifs. Il a été amendé en commission des lois puis en séance publique.

En tant que rapporteur des crédits de la mission « écologie », la commission des finances m’avait désignée rapporteur de la proposition de loi visant à réformer le régime d’indemnisation des catastrophes naturelles. Ce n’est pas la première fois que le Sénat considérait cette question puisqu’une proposition de loi d’initiative socialiste avait été votée en février 2020 dans la continuité des conclusions d’une mission d’information. Les différents orateurs ont tous déploré ce retard de presque deux ans dans la mise en œuvre des mesures, étant donné que le texte proposé ne répond pas à l’ensemble des enjeux, notamment la montée en puissance du risque de sécheresse.

En commission des finances

Nous avons débuté l’examen des crédits des différentes missions qui composent le budget : « Immigration, asile et intégration » ; « Remboursements et dégrèvements » ; « Anciens combattants, mémoire et liens avec la Nation » ; « Sport, jeunesse et vie associative ». Les rapports sont accessibles ici.

Nous avons également auditionné M. François VILLEROY DE GALHAU, candidat proposé par le président de la République aux fonctions de gouverneur de la Banque de France. Il s’agissait d’une reconduction. Tous les commissaires présents à l’audition ont exprimé un vote favorable à cette nomination.

Les deux rapporteurs de la mission « Relations avec les collectivités territoriales » ont présenté leurs travaux sur le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC). A ma demande, il va être complété par une annexe traitant spécifiquement du cas de l’Ile-de-France, seule région dotée d’un fonds de péréquation régionale (le FSRIF).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.